A partir d'une idée, créé: une histoire, un one shot, une bd, une poésie, ou une musique, à vous le choix. Amusez vous bien!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 les 16, comme j'y ai pensé

Aller en bas 
AuteurMessage
Danselune

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 10/06/2012

MessageSujet: les 16, comme j'y ai pensé   Mar 19 Juin - 13:22

Intro : Nous sommes en 2020, et voilà quatre ans que la guerre menace notre monde. C’est une guerre acharnée que se mènent les anges et les démons. Les simples humains ne les voient pas, et croient à des attentats. Mais seize humains voient les anges et les démons. S’ils les voient, c’est pour la bonne et simple raison que l’un ou l’une de leur parent est ange ou démon. La chef, la plus jeune, est quant à elle, la fille de Dieu.

Chapitre 1 : Angèle:

Je suis née le 25 décembre 1994 à Paris et je m’appelle Angèle Dragon. J’ai été abandonnée par ma mère biologique sur les marches d’une église, et j’ai ensuite été adoptée par la famille Dragon. On m’avait trouvée avec un petit mot dont je n’ai jamais eu connaissance : « Je m’appelle Angèle car je suis la fille de Dieu ». A l’âge de 4 ans, j’ai commencé à voir les anges et les démons qui allaient et venaient sur terre. J’étais contente, j’étais la seule à les voir, je m’amusais. Un jour, je suis allée voir un ange. Je lui ai demandé ce qu’il faisait. Il m’a regardé de haut, et j’ai eu peur. J’ai vu ensuite un démon et je lui ai posé la même question. Il m’a répondu avec un grand sourire qu’il cherchait quelque chose mais que personne ne savait ce dont il s’agissait. Je lui ai proposé, candide, ma poupée. Il a posé sa main sur ma tête et m’a fait un petit sourire amusé, disant que c’était gentil mais que ce n’était pas ce qu’il cherchait. Pendant un an, j’ai fait le rapport détaillé des faits et gestes des démons et des anges à mes parents. Au bout de cette année, on m’a enfermée dans un hôpital psychiatrique. On m’y a droguée, j’y suis restée pendant neuf ans, neuf années de ma vie où j’ai appris à lire et à écrire. J’ai passé mes examens dans cet hôpital et à quatorze ans, j’avais un niveau Bac. A ma sortie de l’hôpital où j’avais appris à tenir ma langue, je suis entrée au lycée. J’y ai perdu une semaine de ma vie, ma mémoire ayant saturé un événement important. Actuellement, je suis écrivain, et je réside toujours chez mes parents.
En ce moment même, je me promène dans les rues de Paris, et je ne sais pas quoi m’acheter. J’entre alors dans un magasin de mangas. Je suis très absorbée par les livres, je ne vois pas l’homme qui se trouve derrière moi. En me relevant, je le bouscule.
-Oups, désolée… Je ne vous ai pas fait mal au moins.
Je le regarde, l’étudie du regard, il est magnifique, des cheveux noirs mi-longs, des yeux noirs où y dansent des flammes, et la peau mate. Il a une silhouette musclée et semble sûr de lui, enfin, pas tant que çà. Il semble surtout à cet instant, surpris, et n’ouvre la bouche que pour faire beau.
-Eh ! ça va ? Vous avez perdu votre langue ?
-Vous… euh… je… oui, oui tout va bien, mais…
Il semble perdu dans ses pensées, je le laisse continuer.
-Excusez moi, je suis confus… je suis nouveau dans le pays, je ne suis pas encore habitué… laissez moi vous aider.
Je lui sourit gentiment.
-Merci beaucoup… Vous cherchez quelque chose en particulier ?
Je le regarde intensément, j’en suis tombée amoureuse, mon cœur bat la chamade. Je ne dois pas lui dire que j’ai passé neuf ans dans un hôpital psychiatrique.
-Vous voulez qu’on aille boire un coup ?
Il me regarde un peu avant de me répondre.
-Euh… Oui, pourquoi pas… Je m’appèle Laocoon et vous ?
-Angèle, Angèle Dragon, je connais un super coin, çà vous dit ? Près de la tour Eiffel.
Je lui souris, le regardant avec amusement.
-Ce sera avec plaisir.
Il me tend le bras que je prends et nous sortons du magasin. Nous arrivons dans la rue. On me regarde avec curiosité, je ne me rends pas compte que Laocoon n’est vu que par moi seule.
-Alors ? Vous venez d’où exactement ?
Je le vois rougir légèrement. Il prend un petit temps avant de me répondre.
-Je viens d’un pays encore inconnu des hommes… Il y fait très chaud là –bas…
Je le regarde, suspicieuse, que veut’il dire par là ?
-Des hommes ? Qui êtes vous ? J’adore quand il fait chaud… Vous avez des photos ?
Il semble soudain très troublé, qu’ai’je dis donc dis ?
-D… des… des quoi ?
Il y eu alors un léger tremblement de terre.
-Je ne peux rien dire sur ma provenance, nous vivons dans un monde pacifique inconnu des autres pays et nous désirons que çà reste secret.
Je lui souris, j’aime beaucoup le mystère, après tout, je suis écrivain.
-D’accord, mais parlez moi un peu de là bas, même si…
Je vois alors un ange dans le ciel, près à nous attaquer, c’est nous qu’il vise. Je crie pour qu’on m’écoute.
-Tout le monde à terre…
je me mets sur le sol, attrapant Laocoon avec moi. Je ne l’ai pas vu qui se préparait à répliquer.
-Qu’est ce qui te prend ? Il allait m’exterminer, je devais me défendre ! C’est malin, maintenant, il est partit !
Il a son visage qui s’assombrit et puis il rougit !
-Oups !
Je le regarde, sidérée, pourquoi ne pas y avoir penser avant ?
-Tu… tu es un démon ?
Il sembla réfléchir à toute vitesse.
-Oui… en effet, je suis un démon… Mais normalement, tu ne devrais pas me voir, les humains ne voyant ni les anges, ni les démons.
Je pousse un petit soupire, il est honnête. Je lui explique alors.
-Je les vois depuis que j’ai 4ans… D’ailleurs… pourquoi je les vois, et toi aussi ? Enfin bon… Pour un démon, tu es plutôt gentil je trouve…
Je ne peux pas retenir mon rire, et je ferme les yeux pour me clamer. C’est alors qu’il m’embrasse, je ressent de sa part passion, tendresse et sincérité. D’abord surprise, je réponds rapidement à son baiser. Il sépara alors notre baiser, et nous nous regardons dans les yeux.
-…je dois te mettre en sûreté alors… Tu dois êtes l’une des seize… Tu vas venir avec moi
-L’une des seize ? de quoi parles tu ?
Depuis qu’il ma embrassée, mon cœur s’est de nouveau emballé, j’étais arrivée à le calmer… Il me regarde dans les yeux, intensément.
-Fais moi confiance, je te dirais tout dés que je t’aurait mise en sécurité. Donne moi la main, vite…
Il me tend sa main que je prends.
-Où allons nous ?
Il ne répond pas, je me retrouve dans le noir quelques secondes, puis je me retrouve dans un salon luxueux. Je regarde autour de moi. La pièce est immense, et les couleurs prédominantes sont l’or, le rouge et le noir. Sombre et somptueux. Il m’attire dans le canapé au milieux de la pièce et je m’assois à ses côtés.
-Où sommes nous Laocoon ?
-Chez moi, dans mon château sur terre.
Dans son château ? c’est vraiment superbe…
-Tu as dit que tu me dirais pour les seize, que tu m’expliquerais…
Il pousse un profond soupire et me regarde dans les yeux . Il prend mes mains et les pose sur mon cœur. Puis il dépose un baiser furtif sur mes lèvres avant de me répondre.
-Les seize sont des humains qui ont la capacité de nous voir nous, démons et anges. Si vous nous voyez, c’est parce qu’un de vos parent est démon ou ange.
Je le lâche, comme effrayée…
-Un… un parent… ange ou démon ? Mais qui sont mes parents ? Qui suis’je ?
Il me prend dans ses bras et me sert pour me calmer.
-Je ne sais pas Angèle, mais tu dois savoir que tu as des pouvoirs, tu peux te téléporter…
Je me laisse bercer dans ses bras, je m’y sens bien. J’espère que mon père ou ma mère fait partie des démons.
-Laocoon, tu veux bien… m’aider ?
-Bien sûr Angèle !
Il m’embrasse avec passion. Je me laisse aller à son baiser, lui répondant de la même manière. C’est alors que j’entends quelque chose dans ma tête, comme un appel. Je regarde Laocoon et soupire.
-Je dois y aller Lao… Je t’aime…
-Moi aussi…
Il a été surpris de mes propos, mais moi aussi. Je soupire et je ferme les yeux certaine de ce que je faisais. Tout devient noir, et je me retrouve en quelques instants dans un autre château et il y a quinze autres personnes présentes. Je les regarde tous et soupire.
-Bonjour… je… je m’appèle Angèle, je suis la chef des seize, notre mission est de ramener la paix sur terre, pour cela, il faut faire disparaître ceux qui nous nuisent.
Je ne sais pas d’où sont sorties ces paroles, mais j’ai su quoi dire. Comme si quelqu’un parlait à travers moi. Tous les regards sont tournés vers moi. Une fille s’avance et parle :
-Moi, je suis Lumina Ange, je viens d’Athènes et je suis la sous-chef, je reçoit mes ordres de Dieu…
Je la regarde, je ne sais pas pourquoi, mais penser à lui me fait toujours trembler de peur.
-Dis moi Lumina, sais-tu qui est le père ou la mère de qui ?
-Non, répond-elle, je ne sais même pas qui est le mien.
Je pousse un profond soupire, et regarde ma montre.
-Oh non, mes parents vont me tuer… Je dois y aller.. Je vous laisse mon numéro de téléphone…
A peine ai-je parlé que mon numéro apparaît comme par magie sur un tableau. Je sursaute et je me téléporte, effrayée.

Fin de chapitre













Chapitre2 : Dieu



Dieu avait aimé Catherine profondément, elle était tombée enceinte de lui, leur enfant aurait dû être la bouffée d’air neuf du paradis, mais elle l’avait trahi, elle avait abandonner leur fille. Il ne pouvait plus la récupérer. Il ne se contentait plus que de veiller sur elle de son trône. Il a même fait exécuter l’ange qui avait osé la regarder de haut, il la faisait surveiller quand elle était à l’hôpital. Le jour où elle s’est faite violée, il ne l’a pas vu et cherche encore le nombre et le nom de ceux qui ont osé la toucher. Voilà que maintenant, elle tombe amoureuse du fils de son ennemi Satan. Il laisse faire, elle a le droit au bonheur après tout, pour le moment… Il ne faudra pas que cette histoire dure trop longtemps. Il appèle les seize, il y a envoyé son espionne et parle par la voix de sa fille. Quand la réunion est enfin finie, il appèle à lui Mickaël, Raphaëlle et Gabriel. Ses trois sujets s’abaissent devant lui.
-Je vais aller sur terre, je compte sur vous pour garder le paradis pendant mon absence… Gabriel, je compte sur tes talents, tu sais desquels que je parle pour mener à bien la mission que je t’ai déjà donné, amène Lumina avec toi…
Gabriel s’abaisse devant lui. Il a une confiance totale en lui. Puis, il se téléporte au Vatican, voir les humains qui font n’importe quoi pour lui. Il a prit sa forme humaine, même si personne ne peut le voir.
-Excusez-moi… Je me suis perdue. Où sommes nous ?
Il se retourne vers la voix, et vit Angèle, que faisait’elle ici ? Il ne doit pas lui dire qu’il est son père, pas encore. Dire qu’elle a vu ce monde souillé des hommes bien trop tôt. Elle aurait dû vivre à ses côtés, entourée de serviteurs. Il fallait qu’elle vienne le voir au paradis.
-Vous êtes au Vatican mademoiselle… Mais.. vous me voyez ?
-c’est pas vrai… Ange ou démon ?
Il la vit pousser un soupire, elle semblait agacée.
-Ange, je suis un messager. Je dois envoyer un signe à ces humains, sur ordre de Dieu…
Elle se mit à trembler, elle faisait toujours çà.
-Dites-moi… avez-vous déjà visite le paradis ?
Là, elle sembla extrêmement surprise.
-Quoi ? Je peux me rendre au paradis ?
-Exactement, votre père sera heureux de vous y voir…
-Mon… mon père ? Qui est’ce ?
Cette curiosité, c’était Catherine tout craché.
-Venez au paradis et vous le saurez…
Il fit un petit signe pour créditer son histoire et disparaît. Angèle l’a déstabilisé. Elle ressemble tellement à Catherine. Il se met sur son trône, se demandant quand elle viendra le voir, lui, son père

Fin de chapitre.








Chapitre 3 : Laocoon

Voici plusieurs jours qu’il avait vu, rencontré, et embrasé Angèle. Elle lui manquait. Son parrain, Lucifer, et son père, Satan, lui étaient tombés dessus. Lucifer avait trouvé Lao dans son château, tournant en rond encore et encore, faisant presque un trou dans le planché. Lao n’avait pas le droit d’aller sur Terre seul, il devait avoir au moins son escorte royale. Il l’avait ramener de force au palais royal. Satana, très en colère contre son fils l’interdit de sortie, malgré sa majorité. Il était en ce moment même avec Cerbère, son chien, et regardait son petit frère Damien qui jouait avec sa panthère Ténèbres.
-Lao ?Que fais tu ? Tu as dit qu’on irait s’amuser ensemble et que tu me raconterais comment c’est le monde des humains.
-Désolé Damien… Je suis ailleurs… En plus, la Terre, c’est un champ de guerre.
-Tu penses à quoi ? A qui ?
-Tu es bien curieux… Je penses à Paris… et à une fille.
-Elle est comment cette fille ? Tu l’as rencontrée ?
-Ecoute Damien, tu me… Je… Angèle, elle est belle, j’en suis tombé amoureux, et je l’ai amenée dans mon château sur erre.
-Et vous êtes allés plus loin ? demanda Damien, taquin.
-Bien sûr que non… c’est l’une des seize…
Comme si le simple fait d’appartenir aux seize pouvait tout expliquer -_-°. Laocoon soupira, comme un gamin amoureux. Il ne voulait pas en dire plus, il voulait agir. Il se leva brusquement, passa les portes des enfers et se téléporta à paris dans l’espoir de voir Angèle. Il la trouva sur le champ de Mars, en train d’écrire. Il sourit et s’approcha derrière elle, silencieusement et lui mit les mains devant les yeux.
-Qui est’ce ?
Il vit Angle sourire et lever la tête, enlevant doucement les mains devant ses yeux.
-Bonjour mon cœur…
Il lui déposa un baiser sur les lèvres et s’assit à ses côtés.
-Je m’ennuyais de toi mon ange…
-Tout comme moi… je me suis retrouvée au Vatican… J’y ai rencontré un ange. Il dit que mon père est un ange. Il voudrait que j’ailles au paradis le voir.
-Je n’aime pas cette idée… Quand pars tu ? Combien de temps ?
-Je pars demain… mais…
Il serra sa main et l’amena dans son château. Puis, arrivé au château, il la mit assise dans un sofa et l’embrassa avec passion. Angèle eu un grand sourire et l’attira à elle. Puis ce qui se passa ensuite n’a pas de mot pour le définir tant l’amour qui se dégage de ces deux être est fort et intense. Le lendemain, ils se réveillèrent dans les bras l’un de l’autre.
-Lao, mon cœur, je vais devoir partir..
-Fais attention à toi mon ange… Si jamais tu as des problèmes…
-Je te contacte mon cœur… je t’aime…
-Moi aussi mon ange…
Il lui dépose un baiser sur les lèvres et la laisse partir, dans un grand soupire, espérant la revoir très rapidement.

Fin de chapitre.





Chapitre 4 : Gabriel

Gabriel, après avoir fait les repérages en France que lui avait demandés son seigneur, il se mit à détruire tous les lieux où étaient allés Angèle et Laocoon. Il termina par la maison des parents adoptifs d’Angèle, ainsi que la maison. Angèle étais aux côtés de Laocoon à ce moment même, mais il ne pouvait pas le savoir. Il avait accompli sa tache avec Lumina, sa fille.
Mais aujourd’hui, premier jour de pleine lune, il subissait sa malédiction. Il était une femme. Lucifer décida de venir son ancien mentor justement à ce moment là. Mauvais timing.
-Gabriel, où es tu ? Eh, vieux croûton…
Sa vois de femme interpella Lucifer.
-Ici Lucifer, que veux tu ? Et je te prierais de ne plus m’appeler « vieux croûton », je l’accepte des autres, mais pas de toi… on a le même âge bon dieu…
Lucifer fut sidéré de voir une femme à la place de son ancien mentor, mais son aura était la même, c’était Gabriel à n’en pas douter.
-Te… te voir… Je devais te parler, mais… Depuis quand es tu une femme ?
-Depuis toujours, pourquoi crois tu que je vous ai toujours interdit de venir me voir quand c’était la pleine lune ? De quoi veux tu me parler ?
Gabriel proposé à Lucifer de s’asseoir. Il était peut’être temps de lui dire toute la vérité sur lui, sur Lucifer, sur eux, leur lien…
Je voulais te parler de… Raphaëlle…
En fait nan, çà attendrait, il n’aimait pas que Lucifer et sa petite peste soient ensemble. Il avait tout fait pour les séparer. Pourquoi ? Il s’était décidé de se dire que c’était pour leur bien, mais en fait, il était jaloux, jaloux que ces deux là est une relation durable alors que lui, était contraint de n’avoir que des aventures sans lendemain, on l’avait même surnommé le Casanova Céleste.
-Ah, je vois… Elle a gardé toutes tes œuvres…
-Quoi ? ? ? Elle t’en a parler ?
-Non, c’est moi qui ai fouillé… Un mentor doit tout savoir de ses disciples…
-Mais t’es vraiment une enfl… !
-Calme toi…
Avec son pouvoir d’ubiquité, il amena une photo de deux bébés, des jumeaux. Elle tend ensuite la photo à Lucifer.
-C’est quoi çà ?
-Une photo…
-Je vois bien… mais c’est qui ces bébés ?
-Regarde, c’est écrit derrière.

‘A mes deux fils, Gabriel et Lucifer, prenez soin de vous ! Votre mère qui vous aime !’

Gabriel voit Lucifer lâcher la photo, et il semble en colère.
-Tu te fous de moi là… ça peut pas être…
-Nous ? Si, bien sûr… Nous sommes jumeaux, je suis l’aîné… J’ai d’ailleurs besoin de ton talent en dessin pour faire un portrait de notre mère… J’ai en moi l’image, mais je suis trop nul en dessin…
-Pourquoi me le dire que maintenant ? pourquoi m’avoir éloigné d’ici ? de Raphy ?
-Pour te sauver, et elle aussi… pour vous, j’ai tout fait pour vous, pour vous sauver la vie…
Lucifer l’empoigne par le col, près à frapper Gabriel, que ce soit ou non une femme. Gabriel reste de marbre, serein(e), Lucifer fini par le (la) lâcher et pars en colère. Gabriel tombe au sol, laissant partir son jumeaux, et soupire. On récolte toujours ce qu’on a semé, la colère de son frère allait sûrement lui retomber dessus bientôt.

Fin de chapitre














































Chapitre 5 : Angèle.

Je m’étais concentrée et m’étais téléportée aux portes du paradis et j’avais vu un homme en sortir, les poings serrés de colère. J’entre et je vois l’ange du Vatican. Il me dit que mon père va arriver et que je dois l’attendre ici. Puis il part. Peu de temps après, un autre homme, d’aspect et d’âge incertain, arrive vers moi.
-Angèle… Soit la bienvenue chez moi, chez toi également.
-Bonjour… Qui êtes vous ? Vous êtes mon père ?
-Oui Angèle tu es ma fille, et ainsi, tu es l’héritière du trône du paradis, tu es la princesse du paradis.
-La… princesse héri… tière ? Mais qui êtes vous ?
-Tu n’as toujours pas deviné ? Je suis Dieu… Tu peux m’appelé ‘papa’, toi seule à ce droit…
-Je le redoutais je dois dire… Et je préfère garder mes distances…
-Allons Angèle, pourquoi veux-tu garder tes distances ? Ah, oui, je sais… Cet ange a été exécuté…
Je le regarde ébahie, et apeurée. Il parle de cet ange qui m’a regardée de haut quand j’étais petite ? Il me regarde avec insistance. Moi je me mets à trembler, très fort. Il me prend alors dans ses bras. Je me débat. Je ne veux pas qu’il me touche. Il me dégoûte.
-Qui d’autre avez vous tué parce qu’il m’avait regardée de haut ?
Il ne me répond pas, et claque des doigts. Tout devient noir. Quand la lumière revient enfin, je suis assise à une table, face à Dieu.
-Mange ma fille… Et parlons un peu…
Son visage est barré d’une grimace de colère, il n’essayait même pas de le dissimuler. Je prends un plat, me sert et commence à manger. C’est drôlement bon.
-Parler de quoi ?
-De toi… Tu n’as toujours aucun souvenir de ta semaine au lycée ?
-Bah non… Pourquoi ? Vous savez ce qu’il s’est passé ?
-‘TU SAIS’… Oui… Je le sais… Tu as été violée…
-Violée ? Vous.. euh… Tu rigoles ?
-Bien sûr que non… Je viens d’envoyer un ange les tuer… Je viens de regarder tes souvenirs, ils étaient trois…
-Je… Les tuer ? Mais ce n’est pas de ta compétence, mais de celle de la police.
C’est vraiment mon père ? Cet être ignoble ?
-Qui est ma mère ? Où est’elle ?
-Ce qui accable tous les humains s’est abattu sur elle… Elle t’a enlevée à moi… Elle t’a enlevée à ton peuple…
-Puis’je partir ? Mes parents et mon… petit ami… doivent s’inquiéter pour moi…
-Laocoon ? Le fils de mon pire ennemi ? c’est bien lui ton petit ami ?
Il fait un petit sourire sadique. Laocoon est le fils de Satan ? Il ne me l’a pas dit..
-Tu resteras ici, c’est ici ta place, pas sur terre, ni aux enfers. Tu appartiens au paradis, à ton peuple, et surtout à moi.
-Laisse-moi partir…
A cet instant même, je me sens telle Juliette, et Laocoon est mon Roméo. Mon père fait appeler des gardes et me mènent de force à mes appartements, m’y enfermant. Je pleure, en m’écroulant sur le lit et criant le nom de Laocoon.

Fin de chapitre


Chapitre 6 : Dieu

Après avoir envoyé sa fille dans ses appartements, ils se dirigea vers son trône, réfléchissant au futur. Il soupira. Comment sa fille pouvait tomber amoureuse de Laocoon ? Il se désespérait. Tout ce qu’il avait voulu faire allait tomber à l’eau, alors qu’avec Laocoon en moins, tout serait allé bien mieux.
-Mickaël… Envois un assassin en enfers… Qu’il tue Laocoon. S’il échoue, tu iras toi même t’en occuper…
Mickaël fit une petite révérence à Dieu, son Seigneur, et partit.
Dieu le regarda partir. Si Laocoon restait en vie, sa fille tomberait inévitablement enceinte de lui. Et ce qu’il ne voulait surtout pas, c’était un bâtard sur le trône plus tard. Il sentit alors l’aura de sa fille, qui s’était enfuie et l’endormit d’un claquement de doigts. Puis un ange vint la chercher pour la ramener au lit. Puis, ce fut a tour de Gabriel. Quand il était en femme, il était exaspérant.
-Que viens tu faire ici ?
-Seigneur ! dit’elle en s’abaissant.
Puis, la femme s’approcha de lui et s’assit à ses côtés.
-Tu ne m’as pas répondu…
-Vous sembliez tendu… Je suis venue vous réconforter.
-Alors masse-moi…
La femme sembla ravie et lui massa les épaules. Il se détendit. Cette femme était amoureuse de lui, et ne le cachait pas. Elle avait raison, il était tendu et assez irritable. Il bu une gorgée de vin. Il avait besoin de réconfort, une nuit, ce n’était rien… Il attrapa le menton de la femme et l’embrassa. Puis, il coucha avec elle, et la renvoya aussitôt chez elle. Personne ne devait la voir ici. Le lendemain matin, il fit visiter le paradis à sa fille, Gabriel pourrait ainsi savoir ce que sa fille pensait à cet instant, il était doué pour manipuler les cœurs, il arriverait peut-être à manipule Angèle pour qu’elle ai envie de rester ici.

Fin de chapitre





















Chapitre 7 : Laocoon

Laocoon tournait en rond en enfers. Il était inquiet. Pourquoi ? Mais parce qu’il était allé à paris et y avait découvert un véritable carnage, tous les lieux où il avait été avec Angèle n’existaient plus. Il était donc aller voir à la maison de la fille de ses rêves, la maison avait totalement disparut, et deux cadavres carbonisés gisaient dans le jardin, un homme et une femme. Laocoon fut surpris, car l’énergie qui se dégageait de cet endroit était la sienne.
Laocoon était pour Angèle, comment allait’elle réagir en apprenant la mort de ses parents adoptifs ? Il vit arriver Lucifer, il semblait en colère. Il se dirigea vers son parrain.
-Lucifer ! Que se passe t’il ? Tu es en colère ?
-Lao ? ce n’est rien mais… et toi ?
Laocoon soupira et lui raconta toute l’histoire dans le moindre détail. Lucifer était bon public, et lui promis de l’aider comme il pourrait. Tout à coup, un ange apparu avec une arbalète et tira sur Laocoon. Lucifer protégea Laocoon et détruit l’ange. Un mot tomba au sol, un mot écrit de la main d’un archange, le sceau était celui de Mickaël. Lucifer et le prit et le lut à haute voix.
-« ta mission est de tuer Laocoon, sur ordre de son Altesse. Ne le manque surtout pas. »
-Sur ordre de son Altesse ? Pourquoi Dieu voudrait tout à coup me faire assassiner ?
-Réfléchit un peu… Ton amie fait partie des seize, comme ma fille, Mary… Elle t’a dit qu’elle allait voir son père… Ce père doit être important, voire même Dieu lui-même… Et Dieu sait toi, même ton aventure avec elle….
-Ce n’est pas une aventure, c’est de l’amour… Un véritable amour…
-Certes… Mais il est tout de même au courant. Votre liaison doit desservir ses plans, alors il veut régler le problème à la racine en te tuant… Il va t’envoyer un autre assassin, reste caché…
-Mais ! Et Angèle ? je m’inquiète pour elle moi…
-Je m’en occupe Lao… Je m’en occupe…
Lao réfléchit et eut un soupire résigné. Il ne dormait plus depuis deux jours. Il se téléporta dans sa chambre, et s’écroula dans son lit, endormit. Il rêva d’Angèle, de sa douce Angèle, de leur seule nuit d’amour. Puis son esprit alla plus loin, lui disant qu’il se marierait avec elle. Quand il se réveilla, elle était toujours présente en lui. Il sortit de sa chambre et alla voir son père. Il s’abaissa devant lui.
-Bonjour père… Puis’je vous poser une question ?
Satan regarda un instant son fils et sourit.
-Bonjour Lao… je t’écoute…
-Dieu a t’il un enfant ?
Son père paru surpris et de cette question. Pourquoi voulait’il savoir ça ? Il décida tout de même de lui répondre.
-Oui, il a eu deux enfants… Jésus… et récemment, il y a 25 ans, une fille. Tout ce que je connais, c’est son prénom…
-Angèle….
-Oui c’est… QUOI ! ! ! Tu la connais ?
-Oui père… C’est ma petite amie…
-Ta QUOI ! ! ! Tu es fou ? Il va vouloir venger sa fille, pour lui que sa fille sorte avec toi et la pire des insultes…
-je ne le savais pas père, et elle non plus…
-Il va vouloir te faire tuer, fais très attention Lao
-Oui père…
Lao le savait, mais il aimait Angèle et ferait tout pour elle. Il sortit du château et vit arriver…
Fin de chapitre

















































Chapitre 8 : Mickaël

Mickaël marchait sur la place publique du paradis, il réfléchissait. Il avait envoyer son meilleur assassin pour tuer Laocoon. C’était un échec total, il devra s’en occuper lui même. Il partit donc vers sa résidence, passant devant le palais royal, et plus particulièrement devant les appartements de la fille de Dieu. Il regarda, il ne l’avait toujours pas vue, comment était’elle ? Il leva les yeux vers l’appartement, une fenêtre venait de s’ouvrir. Un long drap blanc immaculé en descendit. Dessus, des nœuds. Et il vit ensuite une jeune femme descendre par le drap. Elle voulait s’enfuir ? pourquoi , elle avait des serviteurs, et des tas d’autres choses, que tout le monde rêverait d’avoir. Il s’approcha de la jeune femme par derrière et l’attrapa au moment où elle allait s’enfuir.
-Et bien mademoiselle ? Angèle, c’est çà ? Ne devez vous pas rester ici ?
-Lâchez moi… Je dois prévenir mon petit ami
-Ton petit ami ? de Quoi ?
Mickaël n’aimait pas trop montrer de respect pour plus jeune que lui, aussi la tutoya t’il très rapidement.
-Que mon père veut le faire tuer… Je ne veux pas qu’on tue Laocoon…
Se surprise, il lâcha Angèle. Elle se tourna alors pour lui faire face.
-Laocoon est ton petit ami ? Mais alors, pourquoi ton père veut le faire tuer ?
-Parce qu’il ne veut pas que je sorte avec lui… Je suppose…
Angèle semble le détailler un instant et lui sourit.
-Quoi ? Pourquoi tu me regarde comme çà ?
Elle ne répond pas tout de suite, il voit alors son regard se voiler, elle sort un stylo et prend la main de Mickaël. Elle marque quelque chose dessus, puis ses yeux redeviennent normaux. Mickaël regarde sa main, dessus est écrit un nom ainsi qu’une adresse. Une indienne, celle des seize, Ali Esméralda.
-Allez voir cette personne quand vous aurez le temps… Vous êtes fais l’un pour l’autre…
Pourquoi faisait’elle çà ? Pourquoi son regard s’était voilé ? Et surtout, pourquoi Dieu voulait tuer un être cher aux yeux de sa fille ? Il la regarda de nouveau, elle semblait désespérée de ne pas pouvoir partir d’ici, et lui demandait de l’aide. Il ferma les yeux et prit une grande inspiration. Il la regarda de nouveau avant de répondre.
-D’accord, je vais t’aider, mais surtout… ne dis rien…
Il ne s’attendait pas à la réaction de la jeune fille qui lui sauta au cou ; lui déposant une bise sur la joue. Il se téléporta avec elle aux portes des enfers.

Fin de chapitre.













Chapitre 9 : Angèle

J’ai un don depuis toujours… je sais qui formera un couple pour la vie rien qu’en les regardant. Mon regard se voile, et j’écris le nom de la personne qui est destinée à mon interlocuteur. C’est comme çà que j’ai su pour l’archange Mickaël et Esméralda. Je cours en enfers, je viens de voir Laocoon. Je lui saute au cou et l’embrasse.
-Tu ne m’avais pas dit que tu étais le fils de Satan…
-Que fais tu ici mon ange ?
Je l’embrasse de nouveau avec une réponse amoureuse de sa part, puis je le laisser respirer.
-On m’a aidée à m’enfuir… Lao… Mon père veut te faire tuer…
-Et ton père est…
-Dieu…
Je le regarde honteuse, j’ai honte d’être la fille d’un être aussi ignoble.
-J’ai l’impression d’être Juliette et toi Roméo…
-Hein ? C’est qui ?
-Les héros d’un drame…
J regarde l’homme qui arrive… Un homme à la fois bienveillant et terrifiant. Je fais une petite révérence, sentant son pouvoir.
-Levez-vous jeune demoiselle. Je ne suis pas si important que ça. Je ne suis que le bras droit de sa Majesté Satan.
-Lucifer… Je vous respecte, je suis certaine que vous avez fait le bon choix en partant du Paradis, Dieu n’est pas un tendre…
-Mon ange… Il a fait tuer ta famille…
-Quoi ? ? ? L’enfl…
-Ce n’est pas un mot à entendre dans la bouche d’une jeune femme.
Me dit Lucifer en rigolant. Je rougit et baisse la tête. Il me prend le menton pour que je le regarde.
-Ecoute Angèle… Je ne vais pas m’opposer à votre union, et Sa Majesté Satan non plus, je suis certain de ça…
Je sens Laocoon me serrer contre lui, dans ses bras. Je le regarde, il a un large sourire, un sourire magnifique.
-Merci Lucifer… je l’amène au palais. Père va sûrement vouloir la voir.
-Venez me voir de temps à autres… Au fait Angèle, si vous voyez… Raphaëlle, dites lui que je…
Je souris en le voyant, il semble amoureux, mes yeux se voilent, et je souris, c’est bien ça. Mes yeux redeviennent normaux avant que je ne réponde.
-Je saurais quoi lui dire, ne vous inquiétez pas… Allons-y Lao…
Lao me prend la main, entrelaçant ses doigts dans les mien, et il m’amène chez lui…

Fin de Chapitre










Chapitre 10 : Dieu

Dieu tournait en rond dans on plais. Angèle s’était enfuie. Elle n’était plus dans son champ de vision. Elle avait dû aller en enfers. L’assassin de Mickaël avait échoué, il le savait, par contre, il ne savait pas ce que faisait Mickaël. Pourquoi n’exécutait-il pas ses ordres ? Etait-il en train de le trahir ? Il devra lui parler.. Mais pas maintenant. Il devait voir Gabriel et Raphaëlle .Il a prit du sang de sa fille et veut que Raphaëlle fasse des tests. Gabriel, lui, avait couché avec lui la veille, et il avait encore envie. Pourquoi ? Cette femme ne serait plus là le lendemain. Si Angèle ne pouvait plus être son héritière, Gabriel le lui fabriquerait. Lui au moins ne s’enfuirait pas avec le bébé. Voilà, il s’était trouvé une excuse pour revoir cette femme exécrable et coucher avec elle. Il passa d’abord par chez Raphaëlle et lui déposa l’échantillon de sang. Il lui dit seulement qu’il voulait savoir si la femme dont il avait prit le sang était enceinte ou non. Raphaëlle s’abaissa et prit l’échantillon. Puis, il prit le chemin de la résidence de Gabriel. Quelle femme ignoble, exécrable,… Tout en donnant ces thermes péjoratifs sur Gabriel, il avait un sourire heureux. Il toqua chez lui et entra. Il trouva la femme assise sur son canapé. Elle se leva rapidement et s’abaissa devant lui.
-Assis…
La femme s’assit aussitôt et le regarda. Il se mit assit à ses côtés, lui prit le menton avec une certaine violence et l’embrassa, puis le plaqua contre le canapé. Et il lui fit l’amour avec violence. Quand ce fut fini, que la corvée fut terminée, il se tourna vers la femme qui le regardait avec insistance.
-Seigneur… puis’je vous poser une question ?
-Vas-y…
-Pourquoi venir me voir et me faire l’amour (si on appèle ça faire l’amour XD ), alors que jusqu’ici, vous avez toujours contré mes avances ?
-Je veux que tu portes mon enfants… rien de plus…
C’était faux, en partie, mais il se refusait à se l’avouer. Gabriel le rit dans ses bras et s’endormit à ses côtés.
-Quelle femme ingrate…
Il se dégagea de ses bras et, après s’être habillé, sortit. Il chercherait sa fille plus tard, il était d’humeur charitable aujourd’hui… Il partit vers son palais et s’assit sur son trone, réfléchissant à sa ‘liaison’.

Fin de chapitre.
















Chapitre 11 : Laocoon

Laocoon amena Angèle dans le palais et lui présenta son petit frère, Damien. Celui-ci regarda longuement la petite amie de son frère. Angèle sortit alors un papier et un crayon et marqua quelque chose. Elle avait le regard voilé.
-Va voir Mary Rowland, voici son adresse… C’est la fille de Lucifer…
Damien prit le papier et Angèle retrouva son regard normal. Il l’amena donc devant son père, s’interrogeant un peu sur ce qu’elle venait de faire. Il vit Angèle s’abaisser devant son père sui lui fit signe de se relever, avec un grand sourire. Angèle se releva et entrelaça ses doigts dans ceux de Laocoon.
-Ainsi dont, voici Angèle, la fille de mon pire ennemi, et la petite amie de mon fils…
-Oui votre Majesté…
-Père, peut-elle rester parmi nous ?
Satan regarda son fils et lui fit un signe affirmatif. Celui-ci embrassa Angèle et l’amena dans sa chambre sans demander son reste. Quand Angèle vit sa chambre, elle montra son émerveillement. Mais Laocoon la prit par la taille et l’embrassa. Elle y répondit avec passion, et ils firent l’amour (ne rentrons pas dans les détails ^^ ). Ils restèrent des heures dans les bras l’un de l’autre. Ils étaient si bien, sans soucis.
-Angy ? Mon ange…
-Oui mon cœur ?
-Tu veux m’épouser ?
Laocoon vit le regard d’Angèle devenir brillant, pétillant, heureux, et elle avait un large sourire aux lèvres.
-Oh oui, Lao, je veux t’épouser…
Elle fondit sur ses lèvres et l’embrassa avec amour. Il lui demanda de rester ici. Elle fit un signe affirmatif et s’endormit presque après. Il sortit de sa chambre et se dirigea vers la salle du trône. Arrivé, il vit les trois généraux infernaux : Lucifer, Zadiel et Rhadamanthe. Il croisa les bras, attendant qu’ils sortent, ce qu’ils firent en s’abaissant devant lui.
-Oui Laocoon, tu voulais me parler ?
-Père, je viens de me fiancer avec Angèle, je tenais à ce que vous le sachiez.
-Je vois… Laocoon, nous en parlerons avec elle… plus tard !
-Bien père…
Laocoon sourit, et prit congé de son père pour aller rejoindre Angèle.

Fin de chapitre















Chapitre 12 : Raphaëlle.

Raphaëlle avait accepter le travail donné par Dieu. Mais à qui appartenait ce sang ? A qui avait’il prit ce sang ? Pourquoi semblait’il si pressé de connaître le résultat ? Elle fit donc le test de grossesse, et fit une recherche d’ADN pour connaître l’identité de la femme. Elle su bien vite que cette femme n’était pas enceinte au moment de la prise de sang et qu’elle avait un ADN proche de celui de Dieu. Serait’ce celui de sa fille ? En parlant de fille… Elle pensa à sa propre fille, Esméralda. Elle l’avait rencontrée et lui avait dit la vérité sur elle, mais Esméralda n’avait rien voulu savoir. Si elle avait pu garder son bébé auprès d’elle à la naissance, elle l’aurait fait, mais personne, que ce soit Dieu, Gabriel ou encore Mickaël. De toute façon seul Dieu en aurait eu le droit, mais sa fille était allée sur terre. Avait’elle eu de la chance ? Et sa fille ? Le seul point négatif de ces abandons, d’après elle était que les enfants ne connaissaient pas leurs parents. Tout en pensant à sa fille, son esprit dériva vers l’homme de ses rêves. Mais il avait trahi les cieux, et Gabriel lui avait dit tant de choses horribles sur lui. Elle était en colère contre Lucifer. Comment avait-il pu être aussi odieux ? Elle soupira et se dirigea vers le coffre qui contenait les œuvres de Lucifer. Elle vit alors que la serrure avait été forcée. Elle l’ouvrit et regarda à l’intérieur. rien ne manquait. Qui avait bien pu oser ? Pas Mickaël, ni quelqu’un ayant un grade inférieur au sien. Ce serait Dieu ou Gabriel ? Non… Gabriel, lui seul aurait osé… Elle irait le voir, il lui devait des explications, et pas qu’un peu…
-Gabriel, tu ne payes rien pour attendre…
Quel grand dadais... Elle décida d’envoyer une lettre à Lucifer… Pourquoi cette soudaine envie ? Elle prit du papier, et une plume et commença à écrire.
‘Mon cher Lucifer,
Il faudrait que l’on parle, je te donne donc..’
Après avoir écrit son petit mot à Lucifer, elle fit appelé son messager personnel. Lucifer, son cher Lucifer l’aurait d’ici peu ? Elle retourna à son laboratoire et prit le résultat du test de grossesse et l’amena au palais royal. Dieu l’accueilli et regarda le résultat, un large sourire aux lèvres. Dieu semblait rayonner, il s’était passé quelque chose qui lui avait plu, c’était certain.

Fin de chapitre.


















Chapitre 13 : Angèle

Je n’en crois pas mes yeux, ni mes oreilles d’ailleurs, je suis fiancée, avec Laocoon, l’homme de mes rêves. Je veux toujours rester à ses côtés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
les 16, comme j'y ai pensé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Utiliser son téléphone comme clé 3G+
» Holga D. comme... Digital
» Le riz comme au Chinois du coin.
» [AIDE] Utiliser le hd2 comme modem avec la connexion Wifi
» [INFO] utilisation du hd ou hd2 comme modem chez tous les operateurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagination :: la place de l'imagination :: Histoire :: tout public-
Sauter vers: